Actualité du 7 octobre 10 (SurviT-Banguka)

Burundi-médias

La Radio Publique Africaine est au creux de la vague

Bujumbura le 7 octobre 10 (SurviT-Banguka)

Les temps sont décidément difficiles pour la radio publique africaine(RPA) constamment assimilée au parti d’opposition de l’ancien journaliste (co-fondateur de cette même radio) Alexis Sinduhije. Cette radio est en effet depuis quelques jours, dans la ligne de mire de la police. Traditionnellement accrochée par la justice en raison de son ton osé et résolument accusateur vis-à-vis du gouvernement, mise en cause à plusieurs reprises en raison de son sens élevé d’investigation/anticipation, la Radio Publique Africaine est cette fois, indexée pour un dossier atypique et pour le moins mystérieux. Un prétendu trafic d’armes auquel se seraient livré certains de ces travailleurs ou autres correspondants. C’est dans cette inquiétante perspective que deux de ses employés, en l’occurrence un certain Juma Zuberi, journaliste à la RPA-Ngozi et Alain Ntamagendero, Directeur Administratif et Financier, viennent de subir un interrogatoire musclé conduit par une commission composée de policiers et de magistrats au parquet de la République en Mairie de Bujumbura. Pour mieux les confondre la Police avait emmené comme témoin à charge, un certain Joël Sindaye. Selon des sources concordantes, ce témoin serait pour le moment sous la protection du Service National de renseignement et logerait depuis près de deux semaines dans un hôtel huppé de Bujumbura, la capitale burundaise. « C’est un montage éhonté et nous pensons que c’est volontairement voulu pour fermer cette radio qui dérange le pouvoir et qui a toujours été associé au parti MSD, nous rappelons que nous sommes journalistes et non militants », confie Palice Ndimurukundo, journaliste à la RPA. Reste que même Jean Marie Vianney Hicuburundi, Représentant légal adjoint de la RPA, a été entendu à deux reprises par la justice. Aujourd’hui, la RPA est donc victime d’un montage ourdi par une taupe, en la personne de Joël Sindaye. Cet ex rebelle du CNDD-FDD est aussi un ancien combattant FNL qui papillonne dans l’unique but d’assouvir sa faim. Père de deux enfants, ce bandit multirécidiviste est originaire de Ngozi. Après avoir fait le tour de toutes les rébellions, après avoir trahi ses co-combattants il a migré vers le parti MSD. Mais au lendemain des communales encore controversées, il a retourné sa veste du côté du CNDD-FDD. Il lui promet la peau de la très battante radio RPA. Au prix de son pesant d’or, cela va sans dire !

Burundi-sécurité

Encore des cadavres accusateurs sur le lac

Bujumbura le 7 octobre 10 (SurviT-Banguka)

La machine répressive est toujours bien huilée, côté Rukoko. En témoigne le flux massif d’épaves humaines qui s’échouent sur la rive du lac Tanganyika à l’ouest de Bujumbura, la capitale burundaise. Parmi trois corps qui flottaient sur ce lac dans son embouchure avec la Ruzizi, se trouve encore trois jeunes ex-combattants du mouvement FNL-Palipehutu commué depuis peu en parti politique FNL. Aussitôt découverts lundi ce mardi, ils ont été identifiés et la fatale histoire de leur arrestation est racontée par des rescapés qui sont aussi leurs anciens voisins de colline. « C’est samedi dernier qu’un groupe de policiers et de militaires en tenues nous ont assaillis à Buganda, ils étaient guidés par un certain Butoyi qui a désigné du doigt les hommes à arrêter ceux qu’il fallait épargner, ils nous ont alors embarqués dans leur comionnette, direction commissariat, nous avons été détenus dans deux endroits différents, les trois disparus dont un ancien major FNL, ont été conduit dans un lieu inconnu mais nous nous avons été relâchés tard dans la nuit, voilà qui nous les retrouvons flottants sur le lac ; c’est dommage et c’est la police qui tue dans le but de purger le pays de prétendus combattants FNL, je dois dire que c’est une honte car tous les démobilisés ex-combattants FNL ne sont pas de nouveaux rebelles », confie un rescapé qui accuse ouvertement les policiers.
Reste que ces cadavres s’ajoutent à dix huit autres retrouvés au même endroit il y a quelques semaines. L’un des tués était handicapé. Ses prothèses ont été retrouvées mardi matin tandis que son corps flottait sur la Rusizi à la fin de la journée selon des sources concordantes à Gatumba.



 


 
     
     
     
     
 1 septembre 2009
Le site web tutsi.org relooké
Comme le dit un adage populaire, la nature a horreur du vide. Les deux mois de mise en sourdine du site www.tutsi.org ont laissé s’installer un silence aussi assourdissant qu ’insupportable.
  1 septembre, 2009
Qui sommes-nous?





Vos réactions et suggestions sont les bienvenues.

 1 septembre, 2009
Message de soutien, UPRONA
Message de soutien de SurviT-Banguka à la nouvelle équipe qui préside les destinées de l'UPRONA
 18 septembre, 2009
Nouveau code electoral
LOI N°1/DU 18/09/2009 PORTANT REVISION DE LA LOI N°1/015 DU 20 AVRIL 2005 PORTANT CODE ELECTORAL
 1994
Nyangoma Léonard appelle au génocide des Tutsis.
Ambassadeur Ngendanganya Jean fournit un plan de guerre.
 22 août, 1996
Rapport de l'ONU sur le génocide au Burundi.
 
 
 
ACTUALITEEDITORIALABOUT US ARCHIVESDIASPORACONTACT
Copyright (c) 2009 SurviT Banguka, All rights reserved.