Qui sommes nous Actualité Communiqués Evénement Editorial Coin du lecteur Lu pour vous Contact Akanywababo


 










Vos vacances au Burundi pour une période bien déterminée Une et une seule adresse : MGI& CO, av d’août n°14, Quartier I.N.S.S, ROHERO I (cliquer sur l'image)



Pour votre PUBLICITE sur notre site cliquer ici







 

Actualité du 20 mai 09 (SurviT-Banguka)

Burundi sécurité

Le CNDD-FDD mine le pays pour en garder le contrôle

Bujumbura le 20 mai (SurviT-Banguka)

Le monde fiche déjà le Burundi au rang des pays en situation post conflit. Des aides sont débloquées à foison pour aider à reconstruire le pays et consolider la paix retrouvée. Mais au-delà des mots, il y a toujours l’atroce réalité de la mort ambiante et chronique. C’est ainsi que ce néologisme a du mal à prendre racine dans l’esprit des Burundais qui baignent quotidiennement dans le jus de la mort et se savent fatalement dirigés par un groupe de rebelles qui sont prêts à tous les sacrifices pour garder le contrôle du pays et échapper au sort qu’ils méritent si le droit retrouvait finalement ses lettres de noblesse. Ils ne lésinent pas sur les moyens en misant sur un autre remake en 2010.

Alors que les habitants de Bujumbura rural, aux portes de la capital du pays, commençaient déjà à pousser un ouf de soulagement après le retrait des combattants FNL, voilà que le parti présidentiel y fait une incursion maligne pour séduire les ex-rebelles FNL éjectés et bien d’autres laissés-pour-compte laissés ou autres affamés laissés sur le carreau, pour gagner leur cœur et en faire de véritables chiens de garde. Selon de nombreux témoignages concordants, le CNDD-FDD vient de leur distribuer d’importantes quantités d’armes et de faramineuses sommes d’argent. Il leur demande, en contrepartie, de veiller à ce qu’aucun autre parti politique de daigne faire la moindre descente dans la contrée à des fins de propagande.

« Les fusils massivement distribués ne le sont que pour descendre froidement ceux qui vont s’y aventurer et nous avons aussi eu une ferme promesse d’être engagés dans le service national de renseignement au cas où le CNDD-FDD se maintiendrait au pouvoir ; c’est leur objectif ultime », déclare, sous signe d’anonymat, un des anciens garçons d’Agathon Rwasa qui vient de changer de casquette. Mais la population reconnaît que le parti présidentiel veut rallumer le feu de la guerre dans le souci de sauvegarder les avantages d’une poignée de quelques politiciens. C’est ainsi que certains affirment haut et fort que la guerre leur coûtera certainement plus cher et qu’ils vont tout faire pour dénoncer ceux qui veulent nous faire retourner en arrière.

Burundi-malversations.

L’OLUCOME gueule encore.

Bujumbura le 20 mai (SurviT-Banguka)

Bien qu’il ne se soit pas encore remis du cruel assassinat de son vice-président, l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (olucome) se refuse de se taire face aux nombreux actes de malversations perpétrés sous l’œil bienveillant et instigateur du pouvoir ou plutôt du parti CNDD-FDD qui en répond. Le coup de projecteur est cette fois braqué sur l’office burundais du thé. Dans une conférence de presse qu’il a organisée à Bujumbura le 20 mai, Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, a énergiquement dénoncé la gestion opaque de l’Office du thé du Burundi. L’entreprise risque d’être coulée à l’image de l’industrie du textile, cotebu. Et le parti présidentiel reste le seul fossoyeur de cette entreprise qui, hier encore, surfait sur les vagues du succès.

L’une des nombreuses irrégularités qui crèvent les yeux est liée au fait que son ancien directeur commercial, en l’occurrence l’honorable Freddy Mbonimpa, catapulté au siège de député (CNDD-FDD) en juin 2008, n’a jamais cessé de jouir des avantages pécuniaires liés à son ancienne fonction à l’OTB. Gabriel Rufyiri rappelle que le fait que M. Mbonimpa ait gardé ses fonctions à l’OTB viole la Constitution et le code électoral. L’article 152 de la Constitution prévoit en effet que « le mandat de député est incompatible avec toute autre fonction à caractère public ».

Tout agent public, statutaire ou contractuel, qui est élu comme député, est d’office placé dans la position de détachement », a-t-il expliqué. « Pour lui, étant donné qu’il était directeur commercial d’une société publique et qu’il a été élu député, il devait automatiquement cesser ces fonctions, et ce poste reste vacant depuis le mois de juin 2008 », ajoute-t-il. En raison de l’absence d’un directeur commercial nommé, l’OTB a déjà été victime ces deux derniers mois d’un détournement de plus de 52 tonnes de thé d’un montant important de plus de 130 millions de FBu par certains transitaires, certainement en connivence avec certains agents de l’OTB, note le président de l’OLUCOME.


 


 
 

Accès membres Akanywababo
Login :
Pass :
Devenir membre
Libération des Génocidaires
  • Déclartion de SurviT-Banguka
  • Lettre ouverte Ligue Iteka
  • Liste terroristes-génocidaires
  • Déclaration PA-Amasekanya
  • Déclartion du Parti UPRONA
  • Amnesty International

  • Génocide des tutsi
  • Rapport S/1996/682 de l'ONU
  • Version complète (English)
  • Historique du génocide
  • Massacres de Bugendana
  • Mssacres de Buta
  • Massacres de Teza
  • Massacres de Gatumba (new)
  • Mourir d'aimer
  • Lettre à maman
  • Quelques statistiques
  • Massacres des Banyamurenge
  • Lettre à Koffi Annan
  • Accord d'Arusha
  • Accord de cessez-le-feu
  • Processus de paix
  • Analyses politiques
  • Une Nation,2 com.ethniques
  • Origines conflit hutu-tutsi
  • La justice burundaise
  • Dilemme des petits partis
  • Forces politiques
  • Les tutsi,pas une minorité
  • Année des incertitudes
  • La classe politique
  • Ndayizeye et la constitution
  • Elections
  • Démocratie&Sociétés plurales
  • Démocratie:Grands-Lacs
  • Théorie consociative
  • Disrimination raciale
  • A quand l'Afrique?
  • Fédéralisme
  • Démocratie burundaise
  • Démocratie&pluralisme

  • Les Liens

  • Rwanda genocide


  • Nuit Rwanda,rôle de la France


  • Centre Laïc Juif de Belgique