Qui sommes nous Actualité Communiqués Evénement Editorial Coin du lecteur Lu pour vous Contact Akanywababo


 










Vos vacances au Burundi pour une période bien déterminée Une et une seule adresse : MGI& CO, av d’août n°14, Quartier I.N.S.S, ROHERO I (cliquer sur l'image)



Pour votre PUBLICITE sur notre site cliquer ici







 

Actualité du 2 juin 09 (SurviT-Banguka)

Burundi-malversations.

Les mandataires politiques s’en font plein les poches.

Bujumbura le 2 juin 09 (SurviT-Banguka)

Difficile, pour les hommes et les femmes qui gèrent le Burundi depuis quelques années, de fixer avec précision les limites étanches entre le bien de l’Etat et la propriété privée. L’ultime preuve, pour les plus sceptiques, vient d’être donnée par l’honorable Gloriose Baradandikanya, première vice-présidente de l’Assemblée Nationale. Selon les révélations de l’Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (OLUCOME) la camionnette affectée à son service d’intendance fait régulièrement des navettes entre le Burundi et la Tanzanie, à des fins commerciales. « La camionnette vient d’être interceptée au poste douanier de Kobero en provenance de Tanzanie, elle était chargée de plusieurs sacs de farine, il a été remarqué qu’à l’aller, le même véhicule transportait du sucre SOSUMO, il s’agit donc d’une fraude organisée par un mandataire politique avec les moyens de l’Etat, voilà cette dame incarne le dirigeant type du pouvoir CNDD-FDD au Burundi, c’est extraordinaire », s’indigne Gabriel Rufyiri, président de cette association.

Ce cas n’est que le signe visible de l’iceberg, car les hommes politiques s’en font plein les poches impunément et au fur et à mesure que l’on approche la fin du mandat du CNDD-FDD, les hommes politiques rivalisent d’ardeur pour happer tout ce qui est à leur portée. C’est à se demander s’il restera quelque chose pour le vainqueur des prochaines élections héritera.

Burundi-sécurité

Le réflexe rebelle refait le dessus chez les combattants en instance de démobilisation

Bujumbura le 2 juin 09 (SurviT-Banguka)

Avec ou sans pécule de démobilisation, les ex-rebelles du parti FNL restent nuisibles et ne ratent aucune occasion pour sortir leurs griffes et rappeler que le chaos reste encore leur tasse de thé. Ils n’arrêtent pas en effet de rappeler aux pouvoirs publics que même désarmé, le rebelle reste fauteur de trouble. Il garde son statut de destructeur, consubstantiel à son être.

Pour illustrer cette sauvagerie inentamée, les milliers d’ex-combattants du FNL massés sur le site de Kirombwe en commune de Kanyosha (Bujumbura rural) ont quitté leur repaire le 1er juin 09 pour semer le désordre dans les parages. Armés de couteaux, de gourdins cloutés et de pierres, ces ex-rebelles se sont rués sur le collège communal voisin de Kirombwe et ont suscité la panique générale : pluies de pierres, bruit de casseroles, etc. les collégiens ont été tétanisés et plusieurs d’entre eux ont été grièvement blessés. Selon Jérémie Nkinahatemba, directeur du collège assailli, les élèves ont dû quitter l’établissement et les blessés ont été évacués vers un centre de santé du coin, mais les mutins les y ont poursuivis et ont terrorisé le personnel médical. « Ils demandent au gouvernement de leur verser rapidement les frais de démobilisation mais la violence avec laquelle ils ont manifesté leur colère montre qu’ils avaient d’autres intentions et que le pécule de démobilisation n’était qu’un prétexte », fait remarquer Jérémie Nkinahatemba. Il a fallu une intervention de l’armée pour renormaliser la situation, mais les mutins promettent de récidiver bientôt.

Rwanda-génocide

Des génocidaires en cavale, selon le TPIR

Bujumbura le 2 juin 09 (SurviT-Banguka)

Malgré d’importants moyens mis às a disposition, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a du mal à mettre la main sur les principaux responsables du génocide perpétré contre les tutsis de ce pays en avril 1994. D’importantes récompenses ont aussi été promises à ceux qui aideraient à leur arrestation. Aujourd’hui, treize des principaux inculpés continuent leur cavale. Selon ce tribunal, la plupart se cachent en Afrique centrale et en Afrique de l'Est. Les juges d'Arusha (nord de la Tanzanie) se veulent même plus précis. Ils pointent du doigt essentiellement deux pays : la République démocratique du Congo et le Kenya.

L'un des gros poissons, Félicien Kabuga se cacherait justement au Kenya. Considéré comme l'argentier du génocide, le milliardaire rwandais mènerait en toute quiétude ses activités dans ce pays où il possède plusieurs biens immobiliers. Autre accusé en cavale : Augustin Bizimana, l'ancien ministre de la Défense, aurait dressé une liste de personnes à éliminer puis distribué des armes et entraîné les miliciens. Le troisième responsable du génocide : le major Protais Mpiranya commandait la Garde présidentielle, l'unité militaire la plus active dans les massacres de personnalités politiques.

Ces deux derniers inculpés se cacheraient dans l'est de la République démocratique du Congo, une région en proie à une insécurité qui complique leur arrestation. En tout cas, cette traque du TPIR ressemble à bien des égards à la recherche d’une aiguille dans une botte de foin. Les recherchés évitent avec une aisance suspecte les mailles du TPIR et ce, malgré des récompenses promises à qui aidera à leur arrestation, la tête de Félicien Kabuga ayant été mise par exemple à un prix de cinq millions de dollars américains.




 
 

Accès membres Akanywababo
Login :
Pass :
Devenir membre
Libération des Génocidaires
  • Déclartion de SurviT-Banguka
  • Lettre ouverte Ligue Iteka
  • Liste terroristes-génocidaires
  • Déclaration PA-Amasekanya
  • Déclartion du Parti UPRONA
  • Amnesty International

  • Génocide des tutsi
  • Rapport S/1996/682 de l'ONU
  • Version complète (English)
  • Historique du génocide
  • Massacres de Bugendana
  • Mssacres de Buta
  • Massacres de Teza
  • Massacres de Gatumba (new)
  • Mourir d'aimer
  • Lettre à maman
  • Quelques statistiques
  • Massacres des Banyamurenge
  • Lettre à Koffi Annan
  • Accord d'Arusha
  • Accord de cessez-le-feu
  • Processus de paix
  • Analyses politiques
  • Une Nation,2 com.ethniques
  • Origines conflit hutu-tutsi
  • La justice burundaise
  • Dilemme des petits partis
  • Forces politiques
  • Les tutsi,pas une minorité
  • Année des incertitudes
  • La classe politique
  • Ndayizeye et la constitution
  • Elections
  • Démocratie&Sociétés plurales
  • Démocratie:Grands-Lacs
  • Théorie consociative
  • Disrimination raciale
  • A quand l'Afrique?
  • Fédéralisme
  • Démocratie burundaise
  • Démocratie&pluralisme

  • Les Liens

  • Rwanda genocide


  • Nuit Rwanda,rôle de la France


  • Centre Laïc Juif de Belgique